© Tous droits réservés

© Tous droits réservés 2009-2016
Pour toute demande d'autorisation de reproduire les documents ou les photos communiquez avecmailto:voiliersubtil@live.ca



lundi 30 janvier 2012

Un clin d'oeil à l'équipe de Louis-Jobin
Salut à vous tous, je pense à vous et vous souhaite une bonne semaine!

dimanche 29 janvier 2012

Voile et pêche


27 janvier Georgetown – Lee Stocking Island. Soleil,Vent 10-15 nd SE, vagues 3-5 pi, 27 milles nautiques vent arrière, genois 150%.

Après une dizaine de jours dans le havre de Georgetown, Subtil et l’équipage ont le goût du large. Avec un vent arrière on décide de retourner  à Lee Stocking Island. Cinq heures de belle voile et de pur bonheur au soleil. Le mouvement de la mer rend la croisière un peu sportive.

Et sortant du havre, 3 dauphins nagent avec nous comme pour nous indiquer la route entre les récifs.

Le capitaine avait pris la peine de traverser à Georgetown pour aller chercher des appâts avant notre départ. Naviguant à plus de 5 nds dans une profondeur de plus de 200 pi, les conditions favorables étaient réunies pour prendre de belles prises.

La première : l’inconnu s est poussé avec notre appât

La deuxième : un Barracuda de 3-4 pi qu on a préféré laisser dans son environnement naturel plutôt que de le voir danser dans le fond de notre cockpit

La troisième : un magnifique Mahi Mahi, combattif, qui fit de magnifiques sauts avant qu on l embarque à bord!

Georgetown (19 au 26 janvier)


Georgetown (19 au 26 janvier) – Soleil, vents variant de 10-15nds parfois plus, température variant entre 72F et 75 F.

Depuis notre arrivée à Georgetown nous avons navigué qu’en dinghy. C’est notre moyen de transport pour se déplacer :

-à la plage Chat`n Chill pour le yoga le matin, un séminaire sur la pêche ou rencontrer les autres équipages en après-midi;

-à la ville pour faire les provisions (nourriture, propane, eau,…)
-aux récifs de coraux pour faire de la plongée
-explorer les rivages et baies de Stockting à la découverte de la caverne sous-marine de Cousteau
-pêcher à la ligne des Bar Jack (succulent!)
-aller marcher sur la plage du côté de l’Atlantique et se baigner dans les vagues …

C’est aussi en dinghy qu’on se rejoint sur le voilier de l’un ou de l autre pour le Happy Hour
Il y a une belle atmosphère qui règle que ce soit à l’ancrage de Volley-ball beach, de Hamburger beach, Monument ou Kidd Cove. Il y a entre 100 et 200 voiliers selon la journée mais on ne se sent pas les uns sur les autres, il y a des bons espaces entre chacun voiliers. En fait, je n’oserais jamais comparer cela à un camping le long d une autoroute…
Une sirène et son piano aurait été vue à Rubber Cut Cay…
video

18 janvier - Emerald Bay – Georgetown


18 janvier - Emerald BayGeorgetown (Volley Ball Bay). 10h à12h30. Soleil. Vent ESE 10-12 nds. Moteur. Vague 2-4 pi

 Ce matin les conditions sont favorables mais pas idéales pour se rendre à Georgetown : le vent a diminué, le passage de la mer sera possible par contre nous ne pourrons naviguer à voile car le vent sera directement de face. Après avoir fait usage des commodités de l’endroit une dernière fois, on largue les amarres vers 10h. suivi de Little Dorothy et de Joréane. La sortie est assez impressionnante avec les vagues qui déferlent sur les récifs de chaque côté du passage. Puis l’entrée en mer se fait dans une longue houle. Retour à la navigation, retour dans le mouvement de cette eau « bleu profondeur »!
L’entrée dans le havre de Georgetown est aussi impressionnante. Houle blanche au-dessus des récifs, passage à l’eau turquoise et un horizon de mâts le long de Stocking Island. Il semble y avoir deux centaines de voiliers…

On s’ancre face à Volley Ball beach (Chat`n Chill). C’est ici que ça se passé comme on dit! Rencontre des équipages sous les arbres, partie de volley-ball dans le sable, soirée rock and roll…et yoga sur la plage le matin!
Il y a plusieurs enfants et ado…Avis aux intéressés, on offre des cours de maths en échange de sucre à la crème ou tout autre dessert sucré!!!
Notre arrivée fut souligné par une soirée dansante au Chat`nChill. Amusant de voir tout ses « sailors » arrivés en dinghy, en tenue de « soirée de plage » et danser sur le patio ou dans le sable dès 18h et pas plus tard que 22h.


dimanche 15 janvier 2012

La couleur de l'Eau

Est-ce que je vous ai déjà dit que l’eau des Bahamas est Couleur Paradis…tantôt BLEU profond, Turquoise, Cristalline, Translucide…Le couleur des BAHAMAS est celle de l’eau. Le temps des Bahamas est Turquoise. La vie aux Bahamas est Bleue...
video

Dimanche venteux

15 janvier - Un dimanche venteux à Emerald Bay.

Comme prévu les vents du NE de plus de 20 nds se sont levés au cours de la nuit et persistent au cours de la journée. Même si on est amarré au quai, on sent le mouvement que le vent provoque sur Subtil.

L’endroit est néanmoins très reposant et offre plusieurs commodités « confortables ». 

On a donc profité de la journée pour communiquer avec la famille, faire des corvées d'entretien, faire les ajustements sur les vélos, bavarder voiles avec d'autres visiteurs, jouer une partie de pool…


La marina de Emerald Bay est tout près de deux « resorts » : Sandals Resort et Grand Isle resort and spa. En étant visiteur de la marina, on a accès à la plage...mais il faudrait débourser 35$ pour avoir accès aux chaises longues!!!
La plage est de sable blanc fin, comme ailleurs aux Exumas. Les récifs de coraux situés à seulement quelques mètres du bord hébergent une multitudes de petits poissons colorés, facilement observables. On a eu bien du plaisir!

La marina peut accueillir 150 « vaisseaux » mesurant jusqu'à`240 pi de long…et ils ont fait une petite place pour notre voilier de 29`.
Par contre, cette marina a un petit défaut, elle offre un passage délicat entre le bassin et la mer. Mieux vaut attendre que le vent baisse pour poursuivre la route vers Georgetown.

samedi 14 janvier 2012

Lee Stocking Island à Emerald Bay


13 janvier – Lee Stocking Island à Emerald Bay – Soleil, vent 10 nds SSW, GV/Genois – 16 milles nautiques – 11 à 14h



Avant de quitter Lee Stocking Island, on va faire un tour sur l Ile pour en apprendre un peu plus sur les recherches du centre. Actuellement, il n y a pas de chercheurs sur place. Les projets portent principalement sur le requin, la conch, la langouste…leurs proies et leurs prédateurs.



On prend la mer vers 11h. Belle navigation à la voile dans une houle de moins d’un mètre. Au large une dizaine d’autres voiliers se dirigent vers Georgetown.

On entre à Emerald Bay marina vers 14h accueilli par l’équipage de Joréane, Little Dorothy et MagaJo.  L’endroit est magnifique, plusieurs services, épicerie bien garni à proximité…et la plage!

video

Retour à la navigation


12 janvier – Black Pointe/Lee Strocking Island – Soleil, vent 10nds, SSW, GV/Genois – 28 milles nautiques -9h à 14h00


Après 10 jours à Little Bay, on a levé l ancre avant qu elle fasse des racines. Une matinée à naviguer sur le banc, le passage en mer par le Galliot Cut et un début d’après-midi en mer. Belle navigation à la voile.

On s'est attaché à un tangon pour la nuit à Lee Strocking Island dans la baie face au centre de recherche océanique de Perry Institute. En dinghy nous avons exploré les alentours et on s est baigné dans une petite anse.  Autour, on a observé des raies larges comme le dinghy, deux requins qui frôlent le voilier et des étoiles de mer grosses comme la lune. Merci à Shawn pour la queue de langouste!

dimanche 8 janvier 2012

La vie à bord

Dimanche 8 janvier, Little Bay, Black Point, Exumas.

Lorsqu’on est plusieurs jours sans naviguer, que les grosses corvées sont exécutées, la vie à bord s'organise comme un jour de congé.

Aujourd’hui le temps est TURQUOISE, entre 72 et 75F. En fait, il fait toujours soleil, ou presque et il vente tout le temps ou presque, entre 10-15 nds parfois plus, parfois moins.

D'abord on se réveille en écoutant non pas les nouvelles de radio canada, mais le réseau du capitaine. Grâce à notre radio à ondes courtes on peut capter ce réseau des navigateurs québécois à travers les mers du sud et d ailleurs. On entend les récits de ceux qui nous suivent, ceux qui sont devant, ceux qui naviguent au loin, ceux qui s attardent dans des petits coins merveilleux. Sur le réseau, on a aussi la chance de recevoir des bulletins météo maritime précis pour notre secteur.

 Après le déjeuner, on prend le café dans le cockpit et on regarde la mer, le ciel, on observe le vent, les vagues…et les poissons sous le voilier.

Pendant que l'une fait les travaux dans le voilier, l'autre prépare le dinghy pour la pêche. Pendant que l'un est à la pêche, l’autre entreprend sa routine de Pilates, lit, écrit, photographie…
Le Château de sable de Little Bay, Black Point, Great Guyana, EXUMAS
 Ici la radio VHF sur la voie 16 est l'outil de communication par excellence entre les voiliers. Une fois que le contact est établi, on passe sur une autre voie…car après tout, la voie 16 est réservée aux communications maritimes d'urgence et aux prises de contacts. On peut donc suivre les conversations entre voiliers. En suivant les différents appels on peut savoir  qui  est en navigation, qui va à la plage, qui est à la buanderie…On entend aussi sur le 16 les restaurants locaux annoncés le spécial du jour, le happy hour, l’activité spéciale et nous rappeler qu’on peut commander du pain frais…J'ose même pas imaginer la réaction de la Garde côtière si on tentait une chose pareille le long du Saint Laurent!

Après le dîner, on va à la plage pour s'y baigner, marcher…être à terre ou sous l'eau!

On poursuit la lecture dans le cockpit, on consulte nos guides et cartes de navigation pour les prochaines destinations, on cuisine et on surveille le coucher du soleil et le lever de la lune.

 Après le souper c'est la corvée de la génératrice. Un peu de courant dans les batteries pour s assurer que le frigo restera « tiède » toute la nuit, que le téléphone soit rechargé pour nous donner accès à internet, que les batteries des ordi seront en forme, afin de tenir jusqu`à la fin du film.

 La noirceur arrive vers 18heures. Le vent se lève et on se met à se faire bercer par la vague. Cette nuit on ne craindra pas de chasser, depuis le temps qu’on est ancré ici, notre Rocna est bien enseveli dans le sable.